top of page

How to describe your foreign language skills during recruitment?

How to describe your foreign language skills in the most helpful and accurate way for recruiters?


"Do you speak [insert language here]?"

How many times have your heard or even asked this question during an interview?

While it's not easy to answer it, it might even be more difficult for recruiters to to make something out of your answer.


While mastering other languages can be a real asset on the job market, it gets really tricky when it comes to self-assessing your own skills level.


So as an international recruitment specialist, I will try and do my best to bring indications from the other side of the interview room.

Whatever is your current language skills level, or no matter the required level is advertised on the job ad, how should you describe it?

The level displayed on your resume


Scolaire – Intermédiaire – Maîtrise – TOEIC – Bilingue… La plupart de ces libellés sont faux ou mal utilisés.


J’ai vu des personnes ayant un niveau proche du bilingue se contenter d’indiquer « scolaire » comme des personnes pouvant à peine compter en Anglais indiquer "bilingue" !


Premièrement, ne mentez pas.


Vous pensez que mentir sur votre niveau en l’embellissant peut vous permettre d’obtenir un entretien, et que votre personnalité et vos incroyables compétences vous permettront d’impressionner le recruteur lors de l’entretien de toute façon ?

C’est inutile, ça ne marche pas.


Et quand bien même vous arriveriez à faire illusion (ce qui est extrêmement rare), vous vous mettriez en difficulté dès la prise de poste.


De même, il ne faut pas vous sous-estimer.

Si je recrute pour un poste requérant un niveau « courant », j’exclurai d’office les CVs des candidats indiquant avoir un niveau « scolaire ». C’est difficile à entendre mais c’est malheureusement ainsi : on ne peut pas se permettre de contacter tous les candidats pour vérifier leur Anglais au moins par téléphone, et ce pour des contraintes de temps évidentes.

Ne passez pas à côté de votre chance !


Mais encore une fois, si vous n’avez pas le niveau, inutile de mentir sur le CV, vous perdriez votre temps et feriez en perdre également au recruteur si votre niveau réel ne correspond pas à celui que vous annoncez.


Alors si vous avez des doutes sur la façon dont vous devez vous positionner, mettez-vous en situation !

Demandez à un ou plusieurs contacts anglophones de vous juger en toute honnêteté.


Egalement, n’oubliez pas qu’il s’agit là d’un contexte professionnel : on parle bien de votre CV et donc de votre capacité à utiliser l’Anglais au travail.

Le fait de pouvoir converser au pub ou de le pratiquer en vacances ne va pas vous aider, et n’intéressera pas votre employeur.


Concernant les TOEIC, TOEFL ou autres… si ces diplômes peuvent avoir de la valeur pour certains employeurs, ils ne sont pas obligatoires.

Le critère le plus valorisé pour justifier de vos compétences linguistiques sur le papier reste une expérience à l'étranger (même courte).



Pour vous aider, voici une « échelle » pour positionner votre niveau d’Anglais


(notez que cela fonctionne également avec d’autres langues)


Notions / BasiqueVous savez le basique pour partir à Londres et acheter une carte postale. Bien, autant ne pas le mentionner…


ScolaireVous avez appris l’Anglais à l’école comme toutes les personnes qui ont suivi le parcours scolaire obligatoire. Personne ne connaît vos notes ni votre prédisposition à parler Anglais, bref ça ne dit en rien que vous pouvez utiliser l’Anglais dans le cadre du travail, si ce n’est que l’on peut supposer que vous ne pouvez pas l’utiliser.


IntermédiaireVous ne parlez pas couramment Anglais mais vous avez une certaine affinité avec la langue et êtes allé au-delà de cours d’école. C’est bien, vous êtes sur la bonne voie, mais ce n’est pas encore suffisant pour l’utiliser au travail.


TechniqueCette mention n’est pas valable pour tous les CVs, mais certaines professions requièrent uniquement une compréhension des termes techniques usités. Si vous connaissez cette notion, je n’ai pas besoin de m’étaler ; si vous la connaissez pas, c’est qu’elle vous est inutile.


CourantVous parlez couramment Anglais, vous pouvez suivre une conversation et dialoguer sans chercher vos mots. Bref, vous êtes bon pour le service !


BilingueVous avez passez minimum 5 à 10 ans dans un pays anglophone et votre niveau est très proche du niveau natif. La seule différence qu’il y a entre un Anglais et vous repose sur des subtilités d’ordre culturel.


NatifIl n’y a rien à redire, puisque l’Anglais est votre langue maternelle. Attention cependant, votre niveau d’écrit compte également ! Veillez à travailler votre grammaire.


Tenez-vous en à vos points forts !


Un conseil de psychologue : ne mettez sur votre CV que les langues ou compétences qui sont réellement utilisables dans un cadre professionnel. 


Par exemple, on a souvent envie de mettre qu’on a des notions de Japonais parce que l’on a passé une semaine à Tokyo et que l’on a réussi a commander son café tout seul grâce aux conseils lus dans un guide touristique, cependant je vous conseille de vous abstenir.


Voyez-vous, l’esprit ne fonctionne pas par addition lorsqu’il s’agit de juger une personne, il fonctionne par moyenne :


Concrètement, lorsque l’on lit un CV et que l’on voit deux compétences dont la valeur n’est pas la même, l’appréciation de la compétence générale d’un candidat sera la moyenne des deux valeurs.


Prenons un cas concret :


Sur un CV on lit :

Anglais – Courant

Espagnol – Notions


Si « Courant » représente « +++ » et « Notions » représente « + », on ne lire pas « ++++ », mais bien « ++ ».


Pour résumer, en ajoutant sur votre CV des compétences qui ne sont pas utilisables en milieu professionnel, ou bien plus généralement des compétences qui sont beaucoup moins fortes que les autres, vous abaissez votre niveau global aux yeux de la personne qui portera un jugement. Tenez-vous en donc à vos points forts !



Le niveau annoncé en entretien


"I'm interested in an international opportunity to improve my English."


This phrase, regularly used by candidates in interviews, should be avoided. If the recruiter hears it, they'll think: "You want to learn English? Great, go pay for language courses."


Keep in mind an employer will hire you for your skills. They'll pay you in exchange for exercising your skills.

So if they need someone who speaks English now, they won't hire you to train for 3 months if the next candidate already has the required level.


"I adapt quickly" should also be avoided.


All candidates say this, making it a cliché and thus powerless.


And even if you adapt extremely fast, if you find yourself in a meeting with people who have strong regional accents, you'll quickly regret taking the job if you don't feel at ease communicating with them.


If you really want such a position, do things in order: take courses, go abroad for a few months on your own, learn the language, and then return to the employer.

Then, you'll have something to offer.


A few tips for improving your foreign language skills:


– Take courses, obviously.

– Go on an immersion trip to another country.

– Watch movies or TV shows in original version with OG subtitles: it won't necessarily give you professional vocabulary, but it will help enrich your vocabulary and grammatical structures.

– Read in this language : it's very tiring for the brain at first, but useful for the same reasons we just discussed.

– Practice, practice, practice! You might know people in your network who'd be willing to talk with you from time to time. If not, there are plenty of group chats and meetings that you can find online. Of course, in order to really progress, please choose to talk to people who have a much better level than yours instead of people who have the same level.


Good luck !

Kommentare


bottom of page